A la découverte du Cetim

Publié le 03 Août 2017
A la découverte du Cetim

Le Cetim : un champion de la R&D industrielle française

Créé il y a près de 50 ans par la volonté conjointe de l’État et de la FIM (Fédération des Industries Mécaniques) pour mutualiser des moyens et des compétences technologiques sur la base d’un financement par taxe affectée, le Cetim est en France le plus important des CTI (Centres Techniques Industriels).

Fort d’un effectif de près de 700 personnes, majoritairement ingénieurs et docteurs, réparti sur trois sites principaux (Senlis, Nantes, Saint-Étienne), il est aujourd’hui l’Institut français de référence dans le domaine de la mécanique. Il est titulaire du label Carnot attribué par le Ministère de la Recherche. Le dispositif est complété notamment par trois centres technologiques régionaux, une filiale internationale (Maroc), une fondation scientifique, soit au total une force de frappe de près de 1 000 personnes développant une activité économique supérieure à 130 M€/an dont plus de 50% issus de prestations de services technologiques auprès de l’Industrie.

L’efficacité du Cetim est attestée par l’Agence Nationale de la Recherche qui a mesuré un triplement des ventes de R&D de l’institut Carnot Cetim entre 2006 et 2015.

Le Cetim : rempart technologique des mécaniciens

200 industriels répartis en une trentaine de commissions techniques selon les différents métiers

mécaniciens définissent et suivent 1500 études pluriannuelles pour un montant annuel de 15 M€.

Historiquement, le Cetim a été ainsi un acteur majeur dans la diffusion des technologies d’Usinage Grande Vitesse en France, comme l’ordonnateur pratique des réglementations complexes (Sécurité des machines, Reach…).

Le Cetim est aussi le pilier de l’effort de normalisation français en mécanique assurant 60% de son financement et un soutien technologique constant (plus de 210 sièges tenus par ses experts dans les commissions nationales et internationales).

Un acteur reconnu du développement des PME

Au contact de ses 6500 PME mécaniciennes cotisantes, le Cetim entretient en France une présence de proximité matérialisée par des réunions thématiques (60 « Rendez-vous de la mécanique » chaque année, plus de 2400 participants), et surtout par le montage constant d’actions collectives régionales en cofinancement Etat/régions (80 actions en cours, au bénéfice de plus de 1000 PME). Ces actions, au départ à caractère technologique, se sont étendues au cadre stratégique des entreprises, notamment par le programme Acamas mené avec la FIM, qui a mobilisé 26 M€ sur 7 ans et s’est déployé dans 18 régions, au profit de plus de 1000 PME.

Parallèlement, aux côtés de la FIM, le Cetim s’est fait trait d’union entre pôles de compétitivité mécaniciens et points de regroupement au niveau européen à travers les structures Mécafuture et Manufuture afin de favoriser au maximum, la présence des PME dans les programmes de partenariats publics/privés.

Le savoir-faire et la reconnaissance acquis au travers de ces actions sont aujourd'hui mis au service du déploiement de l'industrie du futur dans le cadre de l'Alliance nationale dont le Cetim est membre fondateur.

R&D : le lien entre la Recherche académique et l’application industrielle

Trouver auprès de l’Université le futur technologique par ses 9 laboratoires communs, participer à

l’élaboration scientifique à travers plus de 35 thèses cofinancées, pour ensuite construire avec ses partenaires industriels les applications de demain, telle est la mission du Cetim.

C’est sur ce modèle que se sont créées des plates-formes technologiques prometteuses telles que « Technocampus Composites » à Nantes pour l’industrialisation des nouveaux matériaux composites, l’« Institut de mécatronique » en lien à l’Université de Technologie de Compiègne ou « Innoprod » pour les nouvelles technologies de production, telle que la fabrication additive, en collaboration avec l’École Nationale d’Ingénieurs de Saint-Étienne.

L’innovation est au rendez-vous, avec plus de 30 déclarations annuelles d’invention de la part des salariés du Cetim, valorisées par le dépôt d’une dizaine de brevets chaque année. Le Cetim poursuit son action de co-développement pour accompagner les PME dans la mise en œuvre industrielle de leur innovation, moyennant royalties. Plus de 20 opérations ont déjà été conclues, matérialisées, dès 2010, par des retours financiers annuels notables (>200 k€).

Pour en savoir plus : www.cetim.fr